Votre Portrait Astrologique

Portrait Natif de la Vierge

On dit du natif de la Vierge qu'il est objectif en tous domaines, ce qui tendrait à le faire passer pour quelqu'un de plus intelligent que la moyenne. Bien sûr, ce n'est qu'apparence, une apparence étayée par une nature pragmatique et une propension à prendre son temps, à réfléchir, à retourner le problème dans tous les sens, avant de délivrer un jugement ou une opinion définitive. Qui plus est, le natif de ce signe ne boude pas sa propre autocritique et n'est pas du genre à imposer ses idées aux autres de manière autoritaire. On le qualifie souvent de « vieux jeu », de conservateur, car il aime retrouver les choses aux places auxquelles il les avait laissées.

Il aime l'ordre, l'hygiène (sous toutes ses formes), la modération et prendre soin de ses affaires, ce qui lui vaut fréquemment une réputation très surfaite de rabat-joie. On peut en effet avoir toutes les qualités précitées et ailer la vie, ce n'est pas incompatible. Le natif de la Vierge est quelqu'un de mesuré, qui cherche à donner de lui-même l'image d'une personne pondérée, qui a les pieds sur terre et surtout pas la tête dans les étoiles, mais dans le concret. Il n'aime ni le clinquant ni l'extravagance et fuit comme la peste les amitiés m'as-tu-vu.

À trop vouloir prendre soin d'eux-mêmes, par excès de prudence, certains natifs ont tendance à devenir hypocondriaques. C'est le prix à payer quand on vit dans l'inquiétude permanente. Les Vierge se cramponnent aux conventions, aux règles qui régissent la société, elles sont leurs phares et balises et ils les trouvent rassurantes. Dans la vie professionnelle, le natif de la Vierge jalouse le Lion qui rugit et le Capricorne qui ne lâche pas le moindre pouce de terrain. C'est un combattif qui a en lui le souci du détail et l'amour du travail bien fait. Il apprécie d'ailleurs qu'on lui reconnaisse ces mérites. Sous son aspect de mer d'huile, il dissimule des eaux tourbillonnantes dont il convient de se méfier. Pour les canaliser, il s'occupe et s'affaire pour ne jamais rester les deux pieds dans le même sabot. L'oisiveté génère chez lui un sentiment d'impuissance qui ne lui convient pas. Serviable de nature, il est fréquemment sollicité par son entourage et possède la réputation de rarement refuser un coup de main. Sur le plan sentimental, il n'est guère démonstratif car des emportements le gêneraient en public. C'est avant tout un timide qui se connaît bien (à des années lumière des excès de natifs du Sagittaire ou du Scorpion), qui a du mal à maîtriser sa sensualité.

Sur un plan relationnel, le natif de la Vierge ne supporte chez les autres ni la paresse, ni le manque de respect ni le gaspillage. Fidèle en amitié, c'est quelqu'un sur qui on peut compter dans les coups durs, ce qui ne l'empêche pas de dire leurs quatre vérités à ceux dont il aime la compagnie. C'est un adepte du « qui aime bien, châtie bien ». Et s'il lui arrive de faire son autocritique, la chose demeure rare. Il recherche cependant l'harmonie dans une atmosphère débarrassée de mauvaises ondes.

Au niveau créativité, il penche davantage pour l'artisanat que pour l'art tout court. C'est logique, car il rechigne à se laisser aller et a tendance à privilégier le fond plutôt que la forme.

Les plus et les moins

Le natif de la Vierge a de nombreux atouts. On le dit réfléchi, posé, rigoureux, prévoyant, minutieux (jusqu'à la maniaquerie parfois), consciencieux dans son travail, admettant l'autorité des autres et la discipline. L'humilité n'est pas pour lui déplaire, tout comme un petit côté « père ou mère la morale ». À trop se montrer prévoyant, il peut verser dans l'excès et devenir calculateur. Le revers de sa médaille le dépeint comme ergoteur, râleur quand ça ne va pas comme ça devrait aller, facilement sceptique, souvent inhibé et pudibond, un tantinet snob et flegmatique.